Avec un lancement prévu pour cet automne, la France s’est engagée dans une course technologique qui peut avoir de graves impacts environnementaux et sociétaux. Des nombreuses appréhensions planent au-dessus de la 5G. Dans ce dossier, creusons un peu plus sur son avènement et ses implications au niveau éthique et social. La 5G est-elle un danger éthique ?

Sommaire

  • La 5G, un danger éthique : les smartphones compatibles avec la 5G
  • Mutation des forfaits
  • Une dévaluation foncière
  • Une inégalité d’installation

Un bond vers la surconsommation ?

La 5G, avec sa vitesse, sa fiabilité et son débit, va bouleverser le numérique, le plongeant dans un système de surconsommation (plus qu’il ne l’est déjà).

La 5G, un danger éthique : les smartphones compatibles

Comme évoqué dans le dernier article sur la pollution de la 5G, pour pouvoir avoir accès à la 5G sur son smartphone, celui-ci doit être compatible. Pour rappel, selon Hugues Ferreboeuf, directeur du projet “Sobriété numérique” au sein du Think-Tank The Shift Project, la consommation de smartphone ne va qu’augmenter : “nous prévoyons une augmentation de la vente de smartphones de l’ordre de 15% dans les années à venir, seulement à cause de la 5G.” 

L’utilisation de la 4G sur son smartphone actuel sera cependant toujours possible, pendant un temps. En effet, aucune date de démantèlement des installations 4G, 3G et 2G n’est prévue mais elles sont inévitables avec l’avènement de la 5G. Nous pouvons nous demander si nous allons, d’ici quelques années, devoir changer de smartphone pour un compatible avec la 5G. Dans ce cas, les ménages vont-ils pouvoir se les acheter ? Ce changement va-t-il aggraver la fracture numérique

Mutation des forfaits

Gauthier Roussilhe, dans son rapport “La controverse de la 5G“, expose le schéma inégalitaire que va nourrir la 5G. De part les coûts d’installation et d’exploitation des équipements, les forfaits 5G vont avoir un prix plus élevé que ceux que nous connaissons. Au vu de la crise économique qui s’installe en France, il est légitime de se demander si les ménages français vont pouvoir se les payer. “Si le prix augmente fortement, alors seules les tranches hautes de la population française pourront effectivement avoir accès à la 5G.” Une première fracture va s’opérer alors à ce niveau. 

Aux Etats-Unis, les prix des forfaits sont fixés environ à 70$. Dans un contexte différent, les opérateurs français ne fixeront probablement pas les prix dans cette tranche. Cependant, ce type de prix va limiter l’accès à la 5G à une partie de la population. Sans date de disparition de la 2,3 et 4G, nous pouvons néanmoins nous demander si nous allons devoir inexorablement changer nos forfaits vers ceux 5G, sans que l’on ne l’ait réellement décidé.

La 5G, un danger éthique pour les populations ?

Une dévaluation foncière

Avec une portée d’ondes plus courte et une pénétration plus difficile dans les structures, la quantité d’antennes 5G va exploser par rapport à la 4G. En zone urbaine, celles-ci devront avoir entre 100 et 200 mètres de distance entre elles. Dans le rapport “la controverse de la 5G, le problème est exposé : D’après  un  équipementier  en  réseaux  fibrés  pour  la  5G,  la  proportion  d’antennes serait multipliée par 20 pour permettre une couverture de 95% dans une zone urbaine dense”. Avec des antennes 5G qui vont pousser comme des champignons, des habitants se plaignent de dévaluation foncière. Aux Etats-Unis, certains collectifs déposent des amendements contre cette technologie, mettant en avant ce problème.

Une inégalité d’installation ?

La fracture numérique va continuer de se creuser entre les territoires avec l’avènement de la 5G. Même si l’Etat français oblige, dans un cahier des charges, les opérateurs à couvrir l’ensemble du territoire, les complexités d’installation divisent. En effet, comme l’explique Gauthier Roussilhe, une même antenne ne couvrira pas la même quantité de personnes et de trafic en zone rurale ou urbaine. Une zone de flou plane sur le résultat d’installation à travers le territoire.

Conclusion

Au vu des implications environnementales, sociales et technologiques qu’amène la 5G, les citoyens doivent pouvoir être consultés et décider de son avenir. Cette technologie implique de nous mener vers une voie de surconsommation (d’appareils, de ressources, d’énergie) et d’ultra-connexion continue (Internet des objets, augmentation du trafic de données). Cette voie est-elle vraiment désirable d’un point de vu environnemental et social ? Polluer notre sol et notre atmosphère ainsi que creuser des inégalités déjà existantes n’est pas un chemin désirable.

A propos de l'auteur

Alizée Colin

Fondatrice & auteure

Etudiante dans le secteur du numérique, j’aspire à recentrer le web et ses outils dans un objectif de bien commun, tant bien environnemental que social. Nous sommes dans une ère où nous nous devons de réinventer notre manière de concevoir et de communiquer. Le numérique responsable en fait partie. Alors, changeons les choses !

Voir tous les articles