Le greenwashing n’épargne pas le secteur de l’hébergement web et dénicher un hébergement réellement responsable peut s’avérer compliqué. Entre tournures de phrases malhonnêtes et fausses promesses, essayons de donner les clés pour trouver un hébergement web écologique et quelques hébergements engagés.

Comment reconnaître un hébergement web écologique ?

Premièrement, un hébergement web va, comme cela est annoncé, héberger toutes les données relatives à votre site web. Lorsqu’une personne va aller sur votre site, des requêtes vont être faites aux serveurs détenus par votre hébergement, pour afficher les données de votre site.

Un hébergement va donc stocker les données selon différentes méthodes (cloud, serveurs…). Ces serveurs vont tourner 24h/24. Il est donc primordial de trouver un hébergement qui essaie au mieux de limiter son empreinte carbone. Certifications, compensation carbone ou simples promesses, essayons de faire le tour des actions possibles pour un hébergement web écologique.

Indice d'efficacité énergétique : le PUE

Deuxièmement, à la base de tout, le PUE ou Power Usage Effectiveness va permettre de mesurer l’efficacité énergétique d’un centre informatique. L’indicateur international se base sur le ratio entre la quantité totale nécessaire au fonctionnement du centre et l’énergie nécessaire uniquement pour les serveurs. Ainsi, moins l’hébergement a de dépenses énergétiques en dehors des serveurs (refroidissement des serveurs, chauffage des locaux…) plus son PUE va descendre. Cet indicateur ne prend cependant pas en compte le type d’énergie (renouvelables ou fossiles).

L’idéal est que le PUE de l’hébergeur soit égal à 1. Pour cela, les hébergeurs peuvent par exemple refroidir les serveurs non pas avec des climatiseurs mais avec de l’air extérieur. C’est ce qu’on appelle le free-cooling. Ainsi, aucune dépense énergétique ne sera produite pour ce refroidissement.

Lorsque la moyenne du marché tend à un PUE autour de 1.5, certains hébergements atteignent les 1,1 voire moins.

Normes ISO

Ensuite, l’ISO, l’Organisation Internationale de Normalisation, établie des normes internationales. Parmi toutes celles créées, certaines nous intéressent pour choisir un hébergement plus écologique :

  • La norme ISO 14001 sur le système de management environnemental d’une entreprise. Cette norme souligne les actions menées constamment par l’entreprise pour réduire son impact environnemental.
  • La norme ISO 50001 certifie la performance énergétique d’une entreprise. Cette norme de management énergétique se couple avec la norme précédente ISO 14001. Cette meilleure performance énergétique a des avantages économiques et écologiques.

Déceler du greenwashing pour trouver un hébergement web écologique

Et oui, le secteur n’y échappe malheureusement pas, il peut y avoir du greenwashing. Les informations précédentes pourront déjà vous aider à trouver un vrai hébergement web écologique, voyons quelques signes qui s’apparentent à du greenwashing :
  • “le cloud, c’est plus vert” : Malgré que l’imaginaire collectif voit le cloud comme une technologie dématérialisée, ces impacts environnementaux sont, eux, bien présents. Les impacts environnementaux du cloud varient selon notre utilisation de celui-ci. On peut donc conclure qu’un hébergeur ne peut vraiment affirmer qu’utiliser sa méthode de cloud est plus écologique. L’alliance Green IT a tenté  de répondre à cette affirmation dans cet article que je vous conseille.

  • La compensation carbone. Ce principe se traduit par une promesse de l’hébergeur de réinvestir l’équivalent de l’énergie consommée dans l’année par ses services dans des projets à impact positif, à impact carbone zéro ou dans des énergies renouvelables. Cette méthode peut s’apparenter à du greenwashing à partir du moment où les actions ne sont pas traçables et vérifiables. Au-delà de ça, cela veut aussi dire que l’hébergement n’est pas fourni avec de l’électricité dite “verte”. Si l’envie réelle est de diminuer son impact environnemental, pourquoi ne pas directement être fourni par des énergies vertes ?
Les informations précédentes étant dites, voici quelques exemples d’hébergements écologiques francophones.

Infomaniak

logo infomaniak - hébergement web écologique
Infomaniak est l’hébergeur et datacenter le plus écologique Suisse. Il est “climatiquement neutre”, certifié par l’organisation de protection du climat MyClimate et a reçu plusieurs prix. En effet, l’hébergeur est entièrement alimenté par des énergies renouvelables : 60% d’énergie d’origine hydraulique (certifiée “TÜV SÜD EE01”) et 40% d’énergie d’origines renouvelables (certifiée “Naturemade Star”). Il possède également une liste de 20 engagements pris pour limiter son empreinte environnemental.

Certifications ISO 140001 et ISO 50001.
PUE : 1,1

Le blog Le bon digital est est hébergé chez Infomaniak.

Aonyx

logo aonyx - hébergement web écologique

Aonyx est un hébergeur éco-responsable auvergnat. Ses serveurs sont situés à l’Ecocenter, un datacenter écologique installé dans le Massif Central. L’Ecocenter détient la norme BBC pour un bâtiment en basse consommation. Il est aussi implanté sur une zone de Haute Qualité Environnementale (HQE) c’est-à-dire que les bâtiments ont été construits pour durer dans le temps et avec des matériaux respectueux de l’environnement. Aonyx reverse 2€ lors de chaque abonnement à l’association “Panse Bête” pour la protection de la loutre, emblème du pays auvergnat.

PUE : 1,2

Ikoula

logo ikoula - hébergement web écologique

Ikoula est un hébergement Français qui, depuis 2015, tourne entièrement aux énergies renouvelables. Il suit aussi la directive RoHS visant à limiter l’utilisation de certaines substances chimiques des appareils électroniques et électriques (DEEE). Ils recyclent également les déchets de leurs serveurs.

Ionos

logo ionos 1&1 - hébergement web écologique

Ionos, anciennement 1&1, limite son impact de plusieurs manières. Il détient premièrement la certification ISO 50001 pour la performance énergétique et utilise uniquement de l’énergie verte. L’hébergeur recycle aussi une partie de ses serveurs.

Greenshift

logo greenshift - hébergement web écologique

Greenshift utilise la méthode du free-cooling évoquée précédemment pour rafraîchir les serveurs sans utiliser d’électricité. Ils ont aussi des couloirs froids étanches et une Alimentation Sans Interruption (ASI). Ils décrivent plus en détails leurs pratiques ici.

PUE entre 1,1 et 1,2

SimpleRezo

simple rezo - hébergement web écologique

SimpleRezo détient les certifications ISO 50001 et 14001 et utilisent à 100% des énergies renouvelables certifiées. Leurs datacenters sont équipés de cold-corridor, comme Greenshift et sont alimentés en énergies vertes. Ils réutilisent aussi la chaleur de leurs serveurs.

Green.ch

logo green.ch - hébergement web écologique

Green.ch est un hébergeur Suisse. Il a reçu le Prix Watt d’Or de l’Office fédéral de l’énergie dans la catégorie «Bâtiments et espaces» et est certifié ISO 50001 pour la gestion et la performance énergétique.

En conclusion, le choix d’un hébergement web écologique est le premier pas vers une écoconception web. Réduire l’impact environnemental du numérique passe aussi par l’hébergement plus responsable et conscient des sites web.

A propos de l'auteur

Alizée Colin

Fondatrice & auteure

Etudiante dans le secteur du numérique, j’aspire à recentrer le web et ses outils dans un objectif de bien commun, tant bien environnemental que social. Nous sommes dans une ère où nous nous devons de réinventer notre manière de concevoir et de communiquer. Le numérique responsable en fait partie. Alors, changeons les choses !

Voir tous les articles